Et pourquoi pas traiter aussi une grippe saisonnière … par les plantes!

Avant de commencer votre lecture, sachez que le but de cet article n’est pas de vous donner la recette phytothérapique contre la grippe saisonnière mais de vous inciter à demander conseil à votre médecin ou pharmacien qui sont les mieux placés pour mettre tous les atouts de votre côté en cas de diagnostic affirmé de grippe.

Commencons par une définition :
La grippe saisonnière, appelée autrefois « Influenza » ou aussi « Cephalgia epidemica » en Europe de la Renaissance, est une maladie infectieuse épidémique virale contagieuse dûe au Myxovirus influenzae. Comme son nom ancien le dit bien, sa caractéristique est une céphalée d’apparition brutale associée à un état fébrile, une toux sèche et irritante, une rhinite, des courbatures et une asthénie prononcée. période d’incubation de la maladie varie de 1 à 3 jours, et le virus se transmet de personne à personne par les sécrétions respiratoires à l’occasion d’éternuements ou de toux. Plus rarement, il peut également se transmettre par contact direct.

Une fois le diagnostic posé, le traitement est avant tout dirigé contre les symptômes : médicaments contre la fièvre, les douleurs…mais le grippé peut par son hygiène de vie limiter l’intensité et la durée des symptômes. En effet, avec une alimentation saine et équilibrée, enrichie en vitamine C, il favorisera non seulement la prévention mais aussi l’action anti-fatigue.

Il existe également un traitement spécifique qui fait appel aux antiviraux mais dont l’utilisation reste limitée. Pris précocement, il diminue alors la durée et l’intensité des symptômes. Le traitement par antiviraux ne remplace pas la vaccination contre la grippe, qui éviterait 70 à 90% des pathologies spécifiques à la grippe.

Sachez pour les adeptes d’une médecine douce et naturelle que pour lutter contre les symptômes de la Grippe, la Phytothérapie a fait ses preuves et s’utilise parfaitement en complément des traitements dits «allopathiques». Voir sur rochenicholas.fr.

A TITRE D’EXEMPLE, en phytothérapie, lors d’une grippe, un traitement complet se compose d’un :

  • traitement antiviral dont le vainqueur reste l’huile essentielle de Ravintsara (en friction, inhalation, diffusion, per-os…),
  • traitement anti-bactérien pour éviter un risque de surinfection avec du propolis (sprays nasaux, pastilles à sucer, comprimés, ampoules…),
  • traitement immuno-stimulant avec de l’échinacée et du cyprès,
  • traitement pour abaisser la fièvre en prenant tout simplement des tisanes de Tilleul ou de fleurs de sureau,
  • traitement protecteur des voies respiratoires …l’eucalyptus, en gélules ou en inhalation, est un très bon mucolytique et expectorant,
  • traitement antitussif par des sirops à base de lierre grimpant,
  • traitement anti-asthénique via une supplémentation en vitamine C (Acérola) et une prise de fortifiants comme le Ginseng, le Guarana, ou encore de la gelée Royale ,
  • traitement drainant (élimination des toxines) avec des ampoules à base d’artichaut ou de pissenlit,
  • traitement pour la convalescence à base de spiruline, micro-algue à la richesse nutritionnelle hors du commun,

N’OUBLIEZ PAS :
tout ceci reste un schéma thérapeutique parmi tant d’autres existants …méfiez vous des formules et recettes trouvées sur la toile ou conseillées par vos proches…IL EST IMPÉRATIF DE DEMANDER CONSEIL À VOTRE MÉDECIN OU À VOTRE PHARMACIEN, les plantes et leurs substances ont leurs contre-indications, leurs interactions, et donc leurs limites !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *